Le sommeil : un facteur important pour le sportif !

Qui n’a pas un jour imaginé être dans la peau d’un sportif et en particulier lors de ses succès ? Leurs forces, leurs endurances et leurs dynamismes lors d’une compétition nous hallucinent la plupart du temps. Mais quand on pense aux efforts physiques qu’ils doivent fournir pour arriver à leurs fins, on en vient à se poser des questions.

Les impacts du manque de sommeil

Le sommeil joue un rôle très important dans la vie de tout être humain qu’il soit sportif ou non. Garant d’une bonne santé, le fait de respecter ses heures de sommeil n’est pas à prendre la légère si l’on veut  être dans de bonnes conditions physiques. Le manque ou l’insuffisance de sommeil peut entraîner des conséquences néfastes, en particulier pour le sportif, car il sera sujet aux douleurs, aux crampes avec d’éventuels soucis musculaires puisque ses cellules musculaires n’auront pas eu le temps de se régénérer convenablement au cours de la nuit. Sa concentration sera aussi altérée d’où les risques d’accident.

Les bienfaits du sommeil

C’est connu, il n’y a rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil pour se relaxer et remettre ses idées en place. Cela a des effets bénéfiques non seulement sur l’organisme, mais aussi sur l’état psychique d’un individu. Au repos, notre système immunitaire se renforce et plus encore pour le sportif, car il sera plus disposé à atteindre ses objectifs et à accomplir des performances impressionnantes. En dormant suffisamment, la capacité de concentration de l’athlète augmentera ce qui le fera gagner en précision et en rapidité lors de ses séances d’entraînement et même lors des compétitions. Si pour les petits dormeurs, six heures de sommeil suffisent, les gros dormeurs quant à eux auront besoin d’une durée totale de huit heures pour être au top de leurs formes. En ce qui concerne le sportif, certains principes sont à respecter comme le fait de savoir régler ses heures de sommeil, veiller à ne pas s’entraîner le soir afin pour ne pas retarder la venue du sommeil, surveiller son alimentation, et le plus important, mais non moindre, éviter le surentraînement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *